Voyages

Petit reportage de mon voyage avec mes copains à NY

Je vais vous donner les vrais et uniques recettes de NY. À vous de les suivre. Directement arrivées par avion.

Voici la VRAIE et l’UNIQUE recette du hot-dog de New York :

hot dog

– faites chauffer un bun ouvert dans votre four (laissez juste 3 minutes à 390 degrés, le temps qu’il soit chaud et croustillant)

– pendant ce temps, faites cuire une saucisse de Francfort dans de l’eau. Sortez-la une fois cuite et égouttez-la

– posez la saucisse dans le bun

– mettez-y des petits oignons, du paprika, des cornichons aigre-doux, le tout coupé en petits dés.

– ajoutez un peu de choucroute cuite et chaude

– ajoutez de la moutarde et du ketchup

– dégustez

………………………………

L’histoire du hamburger

burger-NY

Comme son nom l’indique, le hamburger est né à Hambourg, en Allemagne. Il est issu de l’immigration des Allemands vers l’Amérique au 19ème siècle, mais son ingrédient de base, le steak haché, avait déjà fait du chemin…

Il faut remonter au 12ème siècle pour retrouver sa trace. A l’époque, Genghis Khan (1155-1227), couronné « empereur de tous les empereurs », décide de conquérir le monde avec son armée de féroces cavaliers mongols. Ces derniers, chevauchant de petits poneys robustes, restent en selle longtemps avant de pouvoir s’arrêter manger. Ils prennent donc l’habitude de transporter de la viande hachée, placée sous la selle pour l’attendrir, et facile à manger d’une seule main pendant qu’ils voyagent.

En 1238, le petit-fils de Gengis Khan, Khubilai Khan, envahit Moscou, introduisant de ce fait la viande hachée, adoptée par les Russes sous le nom de « Steak Tartare » (Tartare étant le nom pour les Mongols). Le plat s’enrichit d’oignons et d’oeuf cru, avant de voyager dans toute l’Europe. Il passe notamment par le port de Hambourg, en Allemagne, où, à la fin du 18ème siècle, il est déjà très populaire.

Au milieu du 19ème siècle, de nombreux Allemands quittent le pays pour l’Amérique, depuis le port de Hambourg. Le steak de bœuf haché est le principal plat servi à bord des bateaux de la Hapag, la ligne maritime qui relie Hambourg aux Etats-Unis. A l’époque, la viande est salée, mélangée avec des oignons et de chapelure, et parfois fumée, pour pouvoir se conserver durant la longue traversée. Le hamburger traverse donc l’Atlantique avec les immigrants. Sur le port de New-York, des stands de viande attirent les marins allemands avec le slogan « steak cuit dans le style de Hambourg ».

……………………………………………………….

NEW YORK CHEESECAKE

NEW YORK CHEESECAKE

Ingrédients (pour un moule à cheesecake de 25 cm de diamètre à bord haut)

– 1 boite de biscuits sablés de type shortbreads, spritz, spéculos, ou évidemment, de Graham Crackers (j’ai pris des spéculos).

– 1 gros pot de fromage frais type Saint-Moret ou philadelphia cream-cheese.

– 2 verres de sucre semoule.

– 4 cuil. à soupe de cassonade.

– 3 oeufs.

– 2 cuil. à soupe de fécule de pomme de terre (Maïzena).

– 1 cuil. à soupe d’extrait de vanille liquide.

– 1 petit pot de crème fraiche épaisse.

– 2 noix de beurre fondu.

– Le zeste finement râpé d’un citron.

Ingrédients coulis de fruits rouge

– 1 petite barquette de fraises ou de framboises fraiches.

– 2 cuil. à soupe de sucre glace.

– 1 cuil. à soupe de jus de citron.

…………………..

Préparation cheesecake

– Placez une large bande de papier sulfurisé sur le bord du moule.

– Réduisez les biscuits en poudre puis mélangez-les au beurre fondu et à la cassonade. Déposez cette pâte sur le fond du moule en remontant sur les côtés (ne pas trop tasser la pâte, après c’est dur à couper). Faites cuire 15 minutes à 150 °C. (personnellement, le dessous de mes petits cheesecakes était un peu brûlé) puis laisser refroidir.

– Avec un batteur, fouettez le fromage frais pour l’aérer. Ajoutez le sucre en alternance avec les oeufs. Incorporez ensuite la fécule, les zestes de citron finement râpés et la crème en mélangeant à la spatule.

– Versez la préparation dans le moule et enfournez. Placez un bol d’eau dans le four pour éviter que le cheesecake craque (même avec deux ramequins d’eau, les miens ont tout de même craqués, allez comprendre…^^). Faites cuire 45 minutes à 150 °C.

– Laissez refroidir avant de le placer au frais (de préférence une nuit entière).

– Démoulez et dégustez avec le coulis de fruits rouges.

Préparation coulis fruits rouges

– Lavez les fruits, puis mixez-les finement avec le sucre glace et le jus de citron.

– Passez le coulis au chinois.

……………………

Soupe de Poulet New York

Soupe de Poulet New York

Préparation : 2 heures

Cuisson : 5 heures

Ingrédients (5-6 litres de soupe) :

1 bon poulet

4 carottes

5 branches de céleri

1 gros oignon

une petite boîte de concentré de tomate (option)

1 verre de vermicelles / riz (option)

Poivre, sel

………………

Préparation :

La première étape consiste à faire bouillir le poulet. Dans une très grosse marmite, immergez le poulet complètement . Vous pouvez mettre un bouillon cube de volaille pour forcer le goût si vous voulez. Le poulet doit cuire 2 à 3 heures.

Sortez le poulet de son bouillon et dépiotez-le méticuleusement pour trier la bonne viande (attention, très chaud !). Cette viande va au frigo. La peau, les os, tendons et autres restes immangeables retournent dans la marmite. Portez à ébullition pendant 15 min.

Il vous faut maintenant un deuxième grand récipient pour passer le bouillon dans un tamis très fin. Récoltez la peau et les os, que vous pouvez maintenant jeter.

Faites refroidir le bouillon quelques heures à l’extérieur, dans sa marmite. Dès qu’il a assez refroidi, mettez-le au frigo pour la nuit.

Le lendemain, enlever le gras qui est remonté à la surface et jetez-le. Il vous reste donc un excellent bouillon maigre. Faites rebouillir ce bouillon, et incorporez-y votre oignon coupé en lamelles, vos carottes coupées en rondelles et votre céleri coupé en cubes. Faites bouillir jusqu’à ce que ces légumes soient tendres. Rajoutez alors la viande de poulet, et, si vous voulez, vos vermicelles ou votre riz (la vraie recette se fait avec du riz, mais les vermicelles me rappellent les soupes de mon grand-père…). Vous pouvez rajouter du concentré de tomate pour donner un peu de couleur, cela ne changera pas le goût. Enfin, salez, poivrez, pimentez si le coeur vous en dit. A partir de là, toutes les options sont possibles….

Quand la viande s’est totalement désagrégée, vous pouvez servir. Comme toutes les soupes, elle est évidemment meilleure réchauffée

………………

Un voyage de gastronomie, qui change de la nôtre, plus une ville magnifique.

ny ny ny IMG_1584-1024x768 ny ny

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s